Prêt Immobilier

Renégocier mon prêt immobilier : où trouver les meilleurs courtiers ?

Beaucoup de facteurs peuvent inciter un emprunteur à demander la renégociation des termes de son contrat. La plupart du temps, ce genre de requête est formulé afin de bénéficier d’un taux de prêt plus avantageux. Avec ceux qui sont appliqués actuellement sur les prêts immobiliers, les clients qui ont emprunté quand ils étaient à un niveau plus élevé ont intérêt à revoir leur crédit. La renégociation peut leur apporter beaucoup de bénéfices, surtout si la durée de leur emprunt est encore longue.
Le courtier est une aide précieuse pour quelqu’un qui veut renégocier son prêt. Malgré le fait que le client a déjà contracté un crédit immobilier, il n’est pas souvent facile d’obtenir une révision de son dossier. Si la renégociation échoue auprès de l’établissement de crédit, le courtier peut s’adresser aux établissements concurrents. Le client devra alors prendre un nouveau crédit, qui servira à payer le capital restant sur son premier prêt. Le courtier se chargera de négocier les taux et autres termes de ce nouveau contrat de crédit.
Beaucoup de sociétés de courtage proposent leurs services afin d’accompagner les clients dans leur recherche de crédit immobilier, mais aussi dans les étapes de la renégociation du contrat de prêt. Parmi les agences de courtage les plus réputées, il y a l’agence Empruntis. C’est un réseau constitué de Broker France et de Empruntis l’agence. Avec plus d’une soixantaine d’agences réparties sur tout le territoire français, cette agence fournit un service de proximité à ses clients. Sa spécialisation est surtout tournée vers le courtage de crédit immobilier. Il y a aussi l’AB courtage, Artémis Court., CreditDomus, Cyberpret, Emprunt Direct, Cafpi, Meilleurtaux et plein d’autres encore.
Les services proposés par tous ces cabinets de courtage ne sont pas toujours les mêmes. Mais afin de mieux servir la clientèle, il est primordial que leurs courtiers possèdent certaines qualités. Ils doivent d’abord maîtriser le fonctionnement des différentes entités qui travaillent dans le secteur immobilier. Il y a entre autres les agents, les constructeurs et les promoteurs immobiliers, ainsi que les établissements de crédit comme les banques. Ils nouent aussi un lien de proximité et de confiance avec la clientèle. Ils accompagnent leurs clients tout au long du processus pour renégocier les termes de leur contrat immobilier. Les courtiers sont en majorité des professionnels qui doivent être réactifs et disponibles, dès la réception du dossier jusqu’à la signature définitive. Ils travaillent avec professionnalisme et indépendance. Leur totale implication dans leur travail est la garantie qu’ils œuvrent afin d’obtenir les meilleures conditions de crédit immobilier. Ils gardent leur objectivité dans l’analyse des dossiers qui leur sont confiés et apportent des conseils avisés et transparents pour aider le client à faire son choix. Comme les données fournies pour une demande de crédit immobilier sont personnelles, le courtier assure leur confidentialité.
Représentant son client, le courtier s’adresse d’abord à son établissement de crédit afin d’en négocier certains points, comme la baisse du taux appliqué. Si sa mission échoue, il se tourne alors vers les banques concurrentes et entame les pourparlers afin d’obtenir les meilleures conditions de rachat du crédit. Comme le montant de l’emprunt est moins important que pour la première demande de crédit de son client, le courtier aura plus de facilité pour obtenir une baisse du taux. Il pourra aussi négocier la durée de l’engagement de son client.
Afin de mieux répondre aux exigences des clients, la plupart des cabinets de courtage travaillent en étroite collaboration avec plusieurs établissements de crédit. Cela leur permet de disposer d’un large éventail de propositions, afin de satisfaire aux désirs de chaque client. Plusieurs de ces agences sont dotées d’un site internet, permettant aux clients de faire des simulations de leur situation.

Contrat de prêt immobilier : comment comparer plusieurs banques ?

Les institutions financières proposent toutes en général un ou plusieurs offres de prêt. Il est difficile de déterminer le nombre exact d’établissement de crédit et encore moins le nombre exact d’offres présents sur le marché du prêt immobilier. Tous les jours, des offres disparaissent du marché et de nouvelles font leur apparition. Les évolutions de ce marché sont imprévisibles. Pour faire son choix, un emprunteur est pourtant obligé de comparer les banques. Devant l’ampleur de la tâche, beaucoup d’entre eux se découragent. Il est pourtant possible de les comparer en faisant quelques efforts justifiés. Pour mener à bien votre projet, le premier réflexe est d’éviter de sauter sur la première offre alléchante que vous rencontrez. Il est important de prendre du recul et de faire des recherches. Le plus souvent les offres ne sont intéressantes que sur papier. Mais dans les faits, il y a des subtilités que seuls les initiés et les professionnels peuvent déceler. La première méthode pour bien comparer est d’utiliser les sites comparateurs. En général, ce sont des sites de courtage. Mais attention, car certains aussi sont des sites en partenariat avec des banques et des établissements de crédit qui tendent à favoriser les offres de ces derniers. Il faut donc être vigilant sur le choix du comparateur. Néanmoins, un comparateur permet d’avoir une première vision plus synthétique du marché. Certains proposent sur leur page d’accueil des dizaines de pages qui recensent des centaines d’offres en cours. Le comparateur fonctionne comme un sélectionneur. En entrant quelques données concernant votre projet, vous pouvez obtenir en une fraction de seconde toutes les offres correspondantes dans un ordre ascendant. En général, la meilleure offre du moment apparait en premier sur le site.Il convient cependant de ne pas vous précipiter. Pour faire une demande d’offre ou de devis, il est essentiel de vous adresser à plusieurs banques. Vous avez le choix entre deux méthodes : soit vous demander un devis à la première banque proposée par 3 sites différents, soit vous faites 3 demandes de devis aux 3 premières banques du site que vous questionnez. Cette étape s’impose vraiment car elle permet de bien cerner les différences subtiles entre les offres proposées. Les sites comparateurs de courtage ont pour rôle d’interroger les banques. Ils peuvent par la suite, si votre demande aboutit, vous proposer des prestations de courtage pour favoriser l’introduction de votre dossier. Le courtier connait le marché mieux que quiconque et peut faire jouer la concurrence. Dans le fond, la comparaison des banques se fait avant tout sur le taux d’intérêt. Plus le taux est bas, plus il semble intéressant. Mais il faut tenir compte de vos besoins. L’importance de votre emprunt par rapport à votre capacité de remboursement devrait vous aider à déterminer par exemple, la durée de votre prêt (sur 15 ou 20 ans par exemple). La comparaison des banques se fait aussi sur le contenu des contrats de prêts. Il faut donc faire attention aux frais bancaires et aux divers clauses comme l’indemnité de remboursement anticipé, qui sans vérification préalable, pourrait coûter cher. Il est tout à fait possible qu’un taux d’intérêt bas cache des frais bancaires et d’assurances extrêmement élevés, ce qui au final, annulerait totalement l’effet du premier facteur. Et au contraire, il arrive aussi que des taux élevés soient compensés par des frais divers nettement moins onéreux. Tous ces détails doivent être étudiés avec soin. Il est possible dans ce cas de faire des simulations sur les sites comparateurs pour être sure du résultat. Ces sites sont gratuits et fiables puisque les données sont souvent mises à jour régulièrement. Ils deviennent donc des outils incontournables et indispensables pour entamer une démarche et établir un premier contact avec les établissements de crédit.

Mon apport : comment souscrire un prêt immobilier avec un faible apport ?

Le financement d’une acquisition immobilière entrainera le particulier a emprunté. Une telle démarche peut être relativement complexe puisqu’elle exigera pas mal d’investissement et de procédures complexes. L’un des facteurs le plus souvent exigés par la Banque et que l’emprunteur doit fournir, est « l’apport personnel ».
Il permet de payer une partie de l’achat et seulement une partie. Aux yeux de la banque, une telle initiative montre à quel point le projet est sérieux et réaliste. Le plus important est que soustraire cette somme apportée au montant de l’achat permet déjà de faire des économies.
« L’apport personnel » peut être soit une donation, soit une épargne. Il arrive que cet apport soit sous la forme d’un crédit à taux réduit. L’apport financier doit au minimum représenté 20% du montant total de l’achat. Ainsi, lors d’une acquisition de 500 000 euros par exemple, l’apport personnel minimum serait de cent mille euros. Ce calcul ne tient nullement compte des frais bancaires par exemple.
Cet apport est nécessaire pour gagner la confiance du banquier. Mais il se peut que l’emprunteur ne possède pas autant de liquidité. Cependant, un prêt immobilier avec un apport très faible est-il possible ?
Ce qu’il faut dès lors savoir, qu’il y a des banques qui n’exigent aucun apport. Seulement, celles qui n’en demandent pas, peuvent parfaitement exiger un taux d’intérêt élevé, pour compenser les risques d‘impayés.
Il n’y a pas que le taux d’intérêt qui peut être plus élevé. La banque peut exiger des garanties plus fiables. On parle essentiellement des assurances crédits et bien sûr des garanties comme la caution ou l’hypothèque d’une valeur supérieure à ce qu’elles demanderaient en temps normal. Au vue de votre situation économique, de votre revenu, de votre contrat de travail, de votre ancienneté, du taux de chômage dans votre secteur d’activité, la banque peut exiger plus ou moins de garanties. Mais ce qui est sûre c’est qu’en l’absence d’apport, ces garanties devraient vous coûter plus chers.
Il est possible aussi dans certains cas que la banque n’exige pas d’apport personnel pour de petites sommes. Pour l’acquisition d’un bien neuf, ce ne sera pas aussi évident car les montants à emprunter sont souvent énormes.
Dans le cas où vous ne pourrez pas compléter les 20% en apport personnel, renseignez-vous sur les éventuelles possibilités qui s’offrent à vous notamment sur les « aides et subventions » de l’Etat. Il en existe plusieurs parmi lesquels vous pourrez faire votre choix. L’autre solution est d’en parler à votre banque. Elle pourra certainement vous faire une offre qui vous corresponde sans trop de frais. C’est le premier pas vers la négociation.
Si vraiment, vous ne disposez d’aucune possibilité ou de très peu de liquidité, le seul bon conseil à suivre est de réévaluer son projet pour qu’il devienne plus réaliste. Ce qui est important dans ce cas, c’est de procéder à une nouvelle évaluation de vos besoins. Demandez-vous exactement si votre achat est nécessaire, si le bien que vous comptez acheter est vraiment ce qu’il vous faut. Il faut reconsidérer le prix d’achat du bien et le renégocier si possible. Refaites la liste des travaux et voyez s’il n’est pas possible de les réduire dans un premier temps. Bref, faites en sorte que votre projet devienne plus réaliste afin de convaincre votre banquier.